LES FILMS • programmation réalisée en partenariat avec Zoom Bretagne.
Projections publiques à Saint-Quay-Portrieux et à Rennes


• YALDA, LA NUIT DU PARDON de Massoud Bakhshi
AVANT PREMIÈRE en présence du réalisateur

2020 / 1h 29 / JBA Production & Tita Production / Long métrage
(sortie le 7 oct. 2020)

Samedi 26 Septembre • 20h30 • Cinéma Arletty • Saint-Quay-Portrieux

Iran, de nos jours. Maryam, 22 ans, tue accidentellement son mari Nasser, 65 ans. Elle est condamnée à mort. La seule personne qui puisse la sauver est Mona, la fille de Nasser. Il suffirait que Mona accepte de pardonner Maryam en direct devant des millions de spectateurs, lors d’une émission de téléréalité. En Iran cette émission existe, elle a inspiré cette fiction.
Ce film est en tournée avec Zoom Bretagne (Voir les autres dates et lieux ICI)

En savoir + 

 


• BE NATURAL, L’HISTOIRE CACHÉE D’ALICE GUY-BLACHÉ de Pamela B.Green

2019 / 1h42 / Production Pamela B. Green / Documentaire

Jeudi 08 octobre • 20h • Cinéma Arletty • Saint-Quay-Portrieux

Première femme réalisatrice, productrice et directrice de studio de l’histoire du cinéma, Alice Guy est le sujet d’un documentaire mené tambour battant telle une enquête visant à faire (re)connaître la cinéaste et son œuvre de par le monde.

 

En savoir +

 

 


• JE VEUX VIVRE AVEC VOUS de Kristell Menez

2019 / 1h12 / Les films de la pluie / Documentaire
En présence de la réalisatrice

Vendredi 09 octobre • 20h30 • Cinéma Arletty • Saint-Quay-Portrieux

Parler, se mouvoir, jouer à être un autre. En tâtonnant à l’aide de la phonétique au début. Puis au fil des séances, les phrases se déploient, résonnent. Une tirade fait mouche. Une erreur fait rire. Le russe, le pachtoune et l’arabe s’invitent entre les lignes. Guram, Irina, Mohammad, Eugénie, Abdelaziz, Marina et Adam, en attente d’une vie normale en France, se retrouvent chaque semaine au théâtre des émotions. Ils font le pari de monter sur scène dans quelques mois, pour jouer une pièce nourrie de leur histoire.

Ce film est en tournée avec Zoom Bretagne. (voir les autres dates et lieux ICI)

En savoir +


• Rétrospective des films d’Alice Guy
Jeudi 15 octobre • 20h • Cinéma Arletty • Saint-Quay-Portrieux
 (sous réserve)

A la fin du XIXe siècle, une Française avait réussi à se faire une place au sein du gotha du cinéma naissant : Alice Guy. Femme indépendante, talentueuse et incroyablement avant-gardiste, elle est la première femme réalisatrice et productrice au monde. Avec plus de 1000 films à son actif, Alice Guy aura touché tous les genres et pratiqué tous les métiers du cinéma : mise en scène, supervision des scénarios, de la distribution, de la décoration, et des costumes.

En partenariat avec Clair Obscur, Films en Bretagne propose une rétrospective sur cette réalisatrice pionnière dans l’histoire du cinéma !


• Séance ThémaTEK “QUAND LE CLITO CAUSE”
Jeudi 22 octobre • 20h • Cinéma Arletty • Saint-Quay-Portrieux

CLITO VA BIEN du Groupe femmes de Quimper, le planning familial et l’ACAV
1979 / 36 min. / Documentaire

L’anniversaire d’une femme de 49 ans sert d’introduction au film et permet d’aborder le problème de la ménopause et les préjugés qui l’entourent. Un extrait d’En arrière de Guingamp puis une reconstitution humoristique met en scène le Dr Ovaires, symbole du pouvoir médical et la pauvre patiente ignorante. Face au pouvoir médical, les femmes s’organisent et utilisent des moyens simples pour connaître leur corps : palpation des seins, préparation à l’accouchement. De nombreux conseils sont donnés sous forme de conversation à bâtons rompus. En savoir +

LES EAUX PROFONDES de Alice Heit
2019 / 53 min. / Documentaire – En présence de la réalisatrice

Plongeon dans les continents mystérieux du plaisir féminin, LES EAUX PROFONDES s’interroge autour de ces « fontaines », qui jaillissent parfois au moment du plaisir sexuel des femmes. Le phénomène reste très méconnu, y compris des femmes elles-mêmes… Coupées de nos corps et de nos désirs par des siècles d’oppression patriarcale, le continent du plaisir féminin reste encore souvent terra incognita. Le film ouvre un de ces espaces rares et précieux, où la parole se libère et se partage…Nous y voyageons, dans un imaginaire « en rhizomes », s’autorisant l’exploration, le jeu, et se nourrissant d’une aspiration profonde à réhabiliter une sexualité féminine riche, joyeuse, et qui retrouve le chemin de ses profondeurs. En savoir +